RÉDUCTION MAMMAIRE

  • Fort taux de satisfaction
  • Soulage le dos
  • Réduit et remonte les seins
  • Peu douloureux

La chirurgie de réduction mammaire apporte toujours un très fort taux de satisfaction puisqu’elle permet d‘embellir les seins en les remontant notamment tout en soulageant le dos des patientes.

PRINCIPES DE LA RÉDUCTION MAMMAIRE

Une hypertrophie mammaire correspond à une taille de sein excessive, notamment par rapport à la morphologie de la patiente. Cet excès de volume est en général associé à une chute des seins (ptose)

L’hypertrophie a presque toujours un retentissement fonctionnel (douleurs du dos, des épaules, du cou, gêne à la pratique du sport…)

C’est pour cela que cette intervention peut, la plupart du temps, être prise en charge par l’assurance maladie. En vous examinant,
le Dr Reinbold saura vous dire si vous répondez aux critères de prise en charge (300 g de résection par sein).

L’intervention de réduction mammaire ou plastie mammaire de réduction permet de réduire le volume des seins, corriger la chute des seins (ptose) ainsi qu’une éventuelle asymétrie afin d’obtenir deux seins harmonieux et en rapport avec la morphologie de la patiente.

ÉTAPES DE LA RÉDUCTION MAMMAIRE

AVANT L'INTERVENTION

  • Deux consultations préopératoires avec un chirurgien plasticien sont nécessaires pour toute opération mammaire, ainsi qu’une consultation avec un médecin anesthésiste.
  • Une mammographie et/ou une échographie sont réalisées si vous avez plus de 25 ans
  • Des photos avant-après de réduction mammaire seront réalisées.
  • Un soutien-gorge de contention sans armature, s’ouvrant par devant est prescrit.
  • Consignes pré-opératoires :
  • Arrêt du tabac minimum 1 mois avant, et jusqu’à 1 mois après l‘intervention pour réduire le risque de nécrose et de complications.
  • Arrêt de tout traitement anticoagulant ou antiagrégant 15 jours avant.

L'INTERVENTION

  • L’intervention mammaire se déroule sous anesthésie générale, sur une patiente assise afin d’obtenir un résultat optimal. -Sa durée est d’environ 1H À 1H30
  • Une lame en silicone est mise en place sur le coté externe de la cicatrice afin de drainer les sérosités et les saignements. Elle est retirée le lendemain sans douleur

APRÈS L'INTERVENTION

  • La réduction mammaire n’est pas une intervention douloureuse, et les suites ne nécessitent que des antalgiques simples.
  • Les patientes peuvent sortir le lendemain voire le soir même de l’intervention.
  • Un drainage par lame en silicone est retiré avant la sortie sans douleur
  • Un œdème et des ecchymoses au niveau des seins apparaissent dans les jours suivants.
  • Des soins infirmiers sont preconisés après l’intervention pour une durée d’environ 3 semaines. Les douches sont autorisées dès le lendemain. Les bains sont déconseillés pendant 1 mois. Le soutien-gorge de contention devra être porté durant 1 mois jour et nuit, afin d’éviter de tirer sur les cicatrices.
  • Les expositions solaires sont déconseillées sur les cicatrices pendant au moins 1 an.
  • En fonction du métier, un arrêt de travail est préconisé pour une durée de 15 à 21 jours, 6 semaines pour les activités physiques.
  • Des consultations régulières seront planifiées avec Dr Reinbold (en général 1 semaine, 1 mois, 3 mois, 6 mois et un an).

QUESTIONS FRÉQUENTES

Où se situent les cicatrices ?

Les cicatrices comportent 3 parties (cf dessins) :

  • Une partie autour de l’aréole, constante
  • Une partie verticale, constante
  • Une partie horizontale sous le sein, dissimulée dans le sillon sous-mammaire et pouvant être réduite en fonction de la morphologie du sein
  • C’est la cicatrice dite en T ou en ancre de marine.

Peut-on allaiter après une réduction mammaire ?

L’allaitement lors des grossesses suivantes est souvent possible, mais il est conseillé d’attendre au moins 6 mois après l’intervention. La possibilité d’allaitement futur varie en fonction de la quantité de glande à retirer.

Qu’en est-il de la sensibilité du sein et du mamelon ?

Pendant 1 an après l’intervention, la partie inférieure du sein est insensible ou hyposensible. Les sensations normales reviennent petit à petit. Pour l’aréole, la récupération de la sensibilité n’est pas garantie à 100%, avec un risque augmenté en cas d’hypertrophie et de ptose importante.

A quel âge peut-on réaliser une réduction mammaire ?

Cette intervention peut être réalisée dès la fin de la croissance chez l’adolescente c’est-à-dire vers 15-16ans si la gêne est très importante.

VOUS AVEZ UNE QUESTION ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *