• BOTOX

    • Rapide et facile
    • Effet en 10 jours
    • Durée de 4 à 6 mois
    • Traitement idéal pour l’apparition des premières rides

    La toxine botulique (Botox) est une des références des produits de médecine esthétique. Il s’agit du produit phare dans l’arsenal des injectables de part son inocuité et ses résultats extremement efficace sur les rides notamment du tiers supérieur du visage. Le botox est apprécié notamment du fait de l’absence d’effets secondaires, d’une totale inocuité et de résultats naturels et harmonieux si l’injection est effectuée par des mains expertes.  

    INJECTIONS DE BOTOX

     

    DEFINITION et ORIGINES 

    La toxine botulique (dite « Botox ») est une protéine purifiée empêchant la contracture des muscles, utilisées pour traiter les rides musculaires/dynamiques. Elle est utilisée depuis plus de 20 ans à très faibles doses, en médecine esthétique. Son injection permet un résultat le plus naturel possible sur les rides d’expression et donc le haut du visage (yeux, sourcils, front). A la différence de l’acide hyaluronique, qui est un produit de remplissage, pour effacer les rides de vieillissement (pommettes, lèvres, menton, etc.). Le botox est introduit à l’aide de micro-injections, directement dans les muscles, diminuant les rides du patient, sans modifier les expressions naturelles et harmonieuses de son visage.

    Depuis 1975, les médecins utilisent la toxine botulique pour corriger le strabise de l’enfant, les clingnements incontrolables de l’oeil, les tics du visage. En France, les premières autorisations de mise sur le marché (A.M.M.) sont apparues à partir de 1990 pour certaines indications pathologiques (ophtalmologie, ORL, rééducation fonctionelle, neurologique).

    Concernant la médecine esthétique, le Dr Carruthers, ophtalmologiste au Canada s’est apperçu le premier que ses patients traités par la toxine botulique avvaient moins de rides autour de l’oeil que les autres. En 1990, une patiente observatrice lui demanda d’harmoniser l’autre oeil: c’est ainsi que l’indication esthétique est née.

    La toxine botulique aussi appelé BOTOX a reçu, aux USA, l’autorisation de la FDA en 2002 pour son utilisation dans le traitment des rides intersourcilières ou « rides du lion ».

    Depuis 2003, les autorités françaises chargées du contrôle des médicaments ont délivré une AMM dans un but esthétique à la toxine botulique sous les noms de VISTABEL, AZZALURE et BOCOUTURE.

    Cette autorisation concerne l’utilisation esthétique pour le traitement des rides de la zone intersourcilière sous certaines conditions de compétences des praticiens et de modalités d’utilisation.

    En pratique, les zones les plus fréquemment ciblées par le botox en esthétique sont les rides intersourcilières (« ride du lion »), les rides du front et les rides autour des yeux (« rides de la patte d’oie »)

    L’utilisation du botox a révolutionné le traitement du tiers supérieur du visage, en permettant de réduire drastiquement les indications de chirurgie, plus invasives et agressives.

     

    PRINCIPES

    Le botox est une substance qui bloque de façon transitoire la contraction des muscles en agissant au niveau de la jonction neuro-musculaire (action myorelaxante).

    Le but le plus souvent recherché est de réduire l’action des muscles situés au niveau du front et des sourcils, afin d’atténuer aussi bien les rides horizontales que les rides verticales provoquées par la contraction de ces muscles. Il ne s’agit pas d’un « comblement ».

    Cette utilisation permet de lisser les reliefs cutanés, d’obtenir ainsi un effet de rajeunissement par relachement de la tension musculaire ainsi qu’un effet préventif et protecteur contre le vieillissement quand le traitement est entretenu sur le long terme.

    Il est à noter que la position des sourciles est assuré par un équilibre subtil entre deux forces opposées, constituées par des muscles abisseurs (situés au voisinage des sourcils), et un muscle releveur (le muscle frontal).

    Les rides horizontales sont dues à la contraction du muscle frontal qui est releveu, les rides intersourcilières sont occasionnées par le contraction des muscles abaisseurs.

    Les muscles de la tempe sont quand à eux responsables des rides de la patte d’oie et leur relaxation peut permettre d’obtenir une légère ascension de la queue des sourcils.

    Les pricipales Indications de la toxine botulique

    Au niveau du visage et du cou

    • rides du lion (entre les sourcils), de la patte d’oie (coin de l’œil), le pli d’amertume ou ride des marionnettes, les rides péribuccales (rides solaires), les rides du front, du nez, des joues, du menton. Toutes les rides d’expression et de la mimique peuvent donc être traitées si elles ne sont pas profondes.
    • la volonté de jouer sur les structures : la queue du sourcil pour éclairer le regard, 
    • au niveau du nez, par exemple lorsqu’il existe des mouvements de la pointe à la parole, la toxine botulique prenant donc un véritable rôle dans la rhinoplastie.
    • le sourire gingival, 
    • les cordes du cou,
    • l’hypertrophie des masséters pour creuser les joues 

    Au niveau du reste du corps

    • le traitement de la transpiration ; aisselles, mains, plantes de pieds 

    ÉTAPES DE L’INJECTION DE BOTOX

    AVANT L'INJECTION

    Un interrogatoire et un examen clinique sera réalisé par votre chirurgien afin de faire un diagnostic morphologique de votre visage et déceler les signes de vieillissement à traiter en fonction de votre demande. 

    Les éventeulles contre-indications seront éliminées (grossesse, allaitement, hypersensibilité connue, herpès, maladie neuro-musculaire, injections trop récentes…)

    Des photos avant après de l’injection de toxine botulique seront prises.

    Aucune préparation particulière n’est nécessaire avant l’injection
    Vous n’avez pas besoin d’être à jeûn. Il convient de venir sans maquillage ou de l’enlever avant les injections 

    Pas d’aspirine 15 jours avant et 15 jours après l’injection

    Les injections sont peu douloureuses et ne nécessite pas habituellement d’anesthésie locale. On peut touefois proposer une crème anesthésiante superficielle type Emla chez les patients très sensibles.

    LA SÉANCE D'INJECTION

    Les injections sont réalisées au cabinet du Dr Reinbold

    Démaquillage et désinfection des zones à injecter

    La zone est anesthésiée si besoin.

    Le traitement consiste en une série d’injections au niveau du visage. L’aiguille est fine, et les injections sont habituellement peu douloureuses.

     La durée d’une séance d’injection de toxine botulique est de l’ordre de quelques minutes 

    La patiente peut se remaquiller immédiatement après la séance.

    APRÈS LA SÉANCE D'INJECTION

    Les suites sont très simples et indolores.

    Juste après l’injection, un œdème, une rougeur, ou plus rarement une légère ecchymose
    peuvent apparaîtrent et qui disparaissent rapidement.

    Le maquillage peut être remis immédiatement.

    Il est recommandé d’éviter de faire du sport et de s’allonger dans les 2 heures suivant l’injection.

    Il convient aussi d’éviter les manipulations du visage ou les massages appuyés ainsi que le port d’un casque ou chapeau trop serré dans les 24 heures qui suivent la séance

    Eviter tout risque de bleus ou de saignement dans les 15 jours qui suivent

    (aspirine, anti-inflammatoires, sport de contact…).

    Les patientes peuvent reprendre leurs activités normalement après les injections 

    CONTRES-INDICATIONS AUX INJECTIONS DE BOTOX

    Les contre-indications à ces traitements sont rares : grossesse et allaitement (comme pour la plupart des médicaments), myasthénies et myopathies (maladies musculaires chroniques, généralement familiales), …

    Il n’y a pas d’allergies connues à la toxine botulique.

    Afin de minimiser les risques de saignement des régions traitées, il est important d’éviter de prendre de l’aspirine pendant les 15 jours qui précèdent les injections et les 15 jours qui les suivent.

    RISQUES DE COMPLICATIONS

     

    L’utilisation de doses adaptées à chaque cas, en fonction notamment de la puissance musculaire permet d’éviter l’aspect « figé » souvent redouté par les patients.

    Pratiquées par un spécialiste de la médecine esthétique, les injections de toxine botulique ne présentent aucun danger pour le patient : les doses employées sont adaptées à chacun d’entre eux.

    Dans de rares cas, on peut être amené à constater des complications comme des rougeurs ou des œdèmes près des zones injectées. On peut également constater une chute des paupières, une tension au niveau des régions injectées ou encore des maux de têtes.

    Bien entendu, ces complications sont rares et d’autant plus limitées lorsque l’injection de botox est pratiquée par un expert.

    LE RESULTAT

    Le résultat consiste en une atténuation des rides avec une conservation de petits mouvements: il est obtenu trois à quinze jours après les injections

    Les effets sont visibles au bout de quelques jours et l’action de la toxine se stabisilise à partir du 15eme jour.

    La durée d’action varie de 4 à 6 mois au terme desquels, l’injection peut être renouvelée. 

    Les injections doivent être renouveler plusieurs fois avec des intervalles de 3 à 6 mois afin d’obtenir un resultat stable dans le temps. 

    Il est en revanche recommandé de ne pas trop rapprocher les injections à moins de 3 mois pour évietr une éventuelle résistance par un » effet vaccin »

    QUESTIONS FRÉQUENTES

    Y’a-t-il un intervalle à respecter entre deux injections de botox? 

    L’intervalle à respecter entre deux séances est de 6 mois afin d’éviter une résisitance éventuelle et un possible « effet vaccin ». 

    Quels sont les effets attendus d’une injection de botox? 

    L’injection de toxine botulique entraine un lissage des rides et ridules au repos et diminue aussi les rides en action mais ne créer pas de visage figé ou paralysé. On juge donc le résultat essentiellement au repos et en partie en action. 

    Comment injecte-t-on du botox? 

    Le botox est tout d’abord mélangé à du sérum physiologique puis injecté par des aiguilles ultrafines et indolores en différents points précis dans les muscles sous le peau. Un séance comporte en général 9 à 12 points d’injections. 

    Quelle attitude avoir lors des premieres injections de toxine botulique ? 

    Lors des premieres injections de botox, mieux vos sous-corriger le résultat plutôt qu’un résultat excessif et trop figé. Les injections suivantes pourront être affinées par la suite. 

    Combien de zones traite-t-on lors d’une séance de botox? 

    Lors d’une séance, 3 zones habituellement sont possibles: le front, les pattes d’oie (autour des yeux) et la glabelle (ride du lion intersourcilière). Mais d’autres zones sont possibles notamment au niveau des lèvres ou du nez et se font en fonction de la demande. 

    Quelle est l’histoire de la toxine botulique ?

    Depuis 1975, la toxine botulique est utilisée en médecine pour traiter le strabisme de l’enfant, les tics du visage et les clignements incontrôlables de l’œil. En France, c’est en 1990 que les autorisations de mise sur le marché (A.M.M.) sont apparues pour certaines pathologies (ophtalmologie, ORL, rééducation fonctionnelle, neurologie…). 

    Concernant la médecine esthétique, le Dr Carruthers, ophtalmologiste au Canada s’est apperçu le premier que ses patients traités par la toxine botulique avaient moins de rides autour de l’oeil que les autres. En 1990, une patiente observatrice lui demanda d’harmoniser l’autre oeil: c’est ainsi que l’indication esthétique est née.

    La toxine botulique connue sous le nom de BOTOX a reçu, aux Etats-Unis, l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA) en 2002 pour son utilisation en médecine esthétique.

    Les autorités administratives françaises chargées du contrôle des médicaments, ont délivré leur autorisation de mise sur le marché (A.M.M.) dans un but esthétique en 2003, avec une toxine botulique commercialisée sous les noms de VISTABEL, AZZALURE et BOCOUTURE.

    Quels peuvent être les gestes associés au botox ? 

    Les autres injections notamment d’acide hyaluronique sont possible au cours le même séance à condition d ne pas injecter dans la même zone. IL est fréquent de traiter le front les pattes d’oie et la glabelle par du botox et de traiter les cernes ou les pommetes ou les levres avec de l’acide hyaluronique. 

     

    Il est aussi fréquent d’entretenir des gestes chirurgicaux par des injections de botox : lifting cervico-facial ou blépharoplastie ou lipofilling par exemple…

    Quelles sont les indications d’injection de toxine botulique hors médecine esthétique ?

    Il existe un nombre très important d’indications hors médecine esthétique, ce qui montre l’efficacité du produit :

    • En Neurologie : dystonie cervicale, crampe de l’écrivain, mouvement de clonies et de tremblements, spasticité de l’enfant et de l’adulte, céphalées…
    • En Ophtalmologie : troubles oculomoteurs, blépharospasme (spasme de la paupière, hémispasme facial…
    • En ORL : dystonies laryngées, dystonie oro-mandibulaire, bruxisme…
    • En Gastro-entérologie : achalasie, troubles moteurs de l’œsophage, anisme, fissure anale
    • Autres : troubles vésico-sphinctériens, hypersialorrhée, hyperhidrose et hyperlarmoiement…

    Quelles sont les limites à l’effet du botox ?

    Lorsque le relachement cutané est trop important et que les rides sont trop marquées, on est obligé d’y associer de l’acide hyaluronique pour combler la ride. En cas d’excès de peau trop important, seule la chirurgie peut corriger le problème (lifting et lipofilling du visage).

    Quelles sont les alternatives au botox ? 

    Aucun autre produit n’est capable de recréer l’effet du botox. En chirurgie esthétique, on peut sectionner un muscle pour l’’inhiber définitivement, mais ce geste est beaucoup plus invasif et surtout irréversible.

    VOUS AVEZ UNE QUESTION ?

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *