La chirurgie et la médecine esthétique entre de plus en plus dans les mœurs des français, notamment grâce à l’évolution des techniques, donnant des résultats plus naturels, mais surtout moins invasives.

L’ISAPS, Société Internationale de Chirurgie Esthétique et Plastique a été créée en 1970 pour promouvoir l’excellence dans le domaine de la chirurgie esthétique dans le monde entier. Régulièrement, cet organisme publie des études sur les données mondiales liées aux interventions de chirurgie et médecine esthétique.

La dernière en date est parue fin 2016, et dresse un bilan intéressant de l’évolution des tendances mondiales, notamment sur la France.

Les grandes tendances

En 2016, 10 417 370 actes de chirurgie plastique et esthétique ont été pratiqués dans le monde, soit 8% d’augmentation sur une année par rapport à 2015. La demande ne cesse d’augmenter chaque année, preuve que la chirurgie esthétique entre progressivement dans les mœurs au niveau international.

Les 5 interventions les plus demandées dans le monde sont les suivantes :

Un classement qui correspond, pour les 3 premières interventions, à celui des français également. Aux 4ème et 5ème places françaises, on retrouvera respectivement l’abdominoplastie, puis la réduction mammaire.

Les français au pied du top 10

Sur toutes les interventions de chirurgie esthétique, réparatrice et médecine esthétique confondues, la France se positionne en 10ème position du classement mondial, sur le total d’interventions effectuées. Au total, le français représentent 2,2 % de la population mondiale qui a eu recours à des opérations esthétiques en 2016.

Le classement mondial est largement dominé par les USA et le Brésil. Une domination liée à la culture, aux mœurs, mais également à la démographie de ces deux Etats.

Quid des actes esthétiques non chirurgicaux (médecine esthétique) ?

Les techniques non-invasives et sans chirurgie sont en plein essor : injection de botox, d’acide hyaluronique, épilation définitive au laser … on ne parle pas de chirurgie, mais de médecine esthétique pour ces interventions à bases d’injections ou de lasers.

Elles séduisent de plus en plus de monde pour différentes raisons :

  • Elles sont non-invasives ;
  • Ce sont des interventions beaucoup moins lourdes ;
  • Elles donnent des résultats très naturels.

Les chirurgiens esthétiques sont de plus en plus sollicités pour effectuer des actes esthétiques non invasifs. Aujourd’hui, la démarche est devenue très fréquente, et témoigne des progrès en matière d’innovation aussi bien en chirurgie esthétique qu’en médecine esthétique.

En France, voici les interventions de médecine esthétique les plus sollicitées en 2016:

Pour en savoir plus, retrouvez l’étude complète : https://www.isaps.org/wp-content/uploads/2017/10/GlobalStatistics2016-1.pdf